It all started with
a perfect moment

 
 

(1)
Flowers, 2015
Fleurs

 
 
 

Tout a commencé avec un instant parfait, tellement parfait que j’ai fermé les yeux en espérant le faire durer pour toujours. C’est à ce moment-là que mon désir absurde de figer le temps est né. Quand j’ai ouvert les yeux, cet instant parfait s’était envolé, et tout espoir de le rattraper était vain.

 
 
 
 
 

(2)
Rust Drawing I, 2015 - …
Dessin à la Rouille I

 
 
 
 
 

(3)
Rust Print I, 2015)
Impression à La Rouille I

 
 
 
 
 

(4)
Bone VI, 2015
Os VI

 
 

(5)
Bone VII, 2015
Os VII

 
 

 

(1)
Flowers, 2015
Fleurs
Fleurs fraiches, polyester, sac . 28 x 35 x 0,5 cm
Un bouquet est mis sous vide dans un plastique froid et hermétique.
Une tentative désespérée de prévenir un processus de décomposition, qui peut seulement être extrêmement ralenti.


(2)
Rust Drawing I, 2015 - …
Dessin à la Rouille I.
Protocole, soie, acier inoxydable, fer oxydable, air et humidité.
Un grand voile de soie a été mouillé, plié autour d’une pièce de métal et est devenu intime avec la formation de la rouille. Après un mois, le tissu a été séché et déplié ; il semblait statique et immaculé tandis qu’il continuait de favoriser le développement de la rouille sur la durée. Depuis lors, les évolutions de couleurs, de formes et des trous sont visibles seulement à des intervalles de plusieurs semaines, mois ou années. Cette expérience différencié du temps est partagée au travers de protocoles et recettes pour produire une expérience similaire mais non identique.
Une tentative d’accepter le changement.


(3)
Rust Drawing I, 2015 - …
Impression à la Rouille I
Papier calque, rouille et colle en spray. 70 x 100 cm
Une porte en fer oxydable s’est usée avec le passage du temps. La rouille est collecté sur un papier calque texturé.
Un instantané du passage du temps.


(4)
Bone VI, 2015
Os VI
Bloc de polystyrène. 100 x 140 x 10 cm.
(5)
Bone VII, 2015
Os VII
Bloc de polystyrène. 100 x 140 x 10 cm.
Des os humains sont emballés et trempés dans de l’acétone avant d’être posés sur des blocs de polystyrène jusqu’à la formation d’une empreinte franche.
Les archéologues du futur découvrent ces restes humains, les reliques de notre temps qui disparaissent petit à petit.